La voix et l’être en perpétuel quête d’équilibre

     La voix et l’être toujours en quête d’équilibre

     La voix traverse l’humain, le transforme, le transporte ou le jette à terre, sans restrictions. La voix : reflet involontaire de ce que je me refuse à entendre ou de ce que j’ai tant de peine à accueillir. Elle ne ment pas ou alors se cache et devient froide et inerte. À travers tout cela, j’ai essayé de chanter. D’abord en recherchant la beauté, la perfection du son, tel qu’on l’enseigne dans les conservatoires, où il faut surtout conserver, mettre en « conserve »… Quoi ? Une image de soi, un son, un prototype parfait de la voix ?

      Très vite rattrapée par mes émotions, je suis avant tout très sensible et je n’ai que très peu de protection aux aléas de l’existence. Me voilà par bout incapable de chanter, ma gorge se nouant sous l’anxiété, ou encore un flot de larme jaillit dès les premiers sons qui en sortent. Malheur, je ne suis pas là pour être sensible, mais pour fournir un produit, un beau son. J’ai d’abord honte de ne pas être faite d’un bloc monolithique, puis j’apprends à m’accueillir, à accepter ce qui monte, comme autant de témoins de ce que je vis. Quelle chance, je suis vivante !

     Transformer nos grains de sable en perle

     Puis, avec le temps, cette fragilité devient richesse et force. Elle me permet d’émouvoir à mon tour ceux qui m’écoutent. Ma voix accepte sa transparence… Je désire toucher et être touchée. Je veux être vraie, et pas seulement avec mes mots, mais aussi avec ma voix. Peu à peu, je prends goût à emmener d’autres chanteurs en herbe sur le chemin de la réconciliation avec leur voix et par là même, avec leur enfant intérieur. Autrement dit, avec leur être sensible et émotif.

     Déjà vingt ans que j’ai commencé cette démarche, en premier lieu en faisant un travail sur moi (psychothérapie, lectures, etc.), puis avec mes élèves en recherchant un épanouissement à la fois vocal et psychologique. J’enseigne et guide chacun vers une réconciliation avec sa voix et son être profond. Il s’agit même parfois de guérir tout un héritage familial, puisque nous refusons parfois d’entendre ou de laisser sortir cette voix qui est la nôtre, mais qui ressemble à celle de notre mère ou de notre père. Par conséquent, il faut reprendre possession de sa voix, très souvent aussi se redonner l’espace pour respirer, pour exprimer, oser parler fort, puis chanter. J’aide à rebâtir la confiance en ce qui sort de nous et à découvrir, peut-être enfin, le joyau que ma voix va réveiller car toutes les voix sont belles une fois libérées de leur carcan.

Jocelyne Z’Graggen

A propos ecole

L’École de chant, Le Cœur à Chanter est une école de chant d’un genre différent. Créée en 1999, ses deux professeurs à la fois chanteurs professionnels et diplômés au niveau universitaire désirent offrir à quiconque a le goût de chanter la possibilité de découvrir sa vraie voix en harmonie avec sa personnalité et son histoire. Bienvenue à tous.

Les commentaires sont clos.