Témoignages

Témoignages

Voici quelques-uns des nombreux témoignages qui nous ont été offerts au cours des années. Merci à tous de nous avoir permis de partager avec vous ces moments riches et vrais et d’ainsi continuer de vibrer de notre passion d’enseigner aux personnes merveilleuses que vous êtes.

Voyez aussi les réalisations de nos anciens élèves.

Chers Jocelyne et François !

Voici  LE moment opportun pour prendre le temps de ressentir le cœur ouvert les différents aspects de célébrations, de guérisons et surtout de complicités dans la vulnérabilité des larmes de joie que se berçaient parfois avec des airs du cœur blessé.  Aujourd’hui, j’en suis gratifié du plaisir de chanter certes, mais maintenant sans honte, de trouver plus beau la vie, les gens qui m’entourent et par le fait même plus confiant, jouissant de pouvoir célébrer un bien être d’enfant dans ma peau, dans mon cœur, dans mon Âme…

Merci d’Être celle que tu Es Jocelyne, Merci d’être celui que, Toi François, tu Es !!!

Tendresse et affection!!!

Mathieu Montminy


Chère François,

Quand j’ai pris contact avec toi, c’était pour répondre à certains de mes besoins. Mais, pour les personnes qui te connaissent, nous savons que tu vas souvent plus loin que nos attentes. Sans jeux de mots, tu m’as permis de trouver ma voix. Je suis arrivée dans ton cours avec la voix d’une petite fille de 10 ans, malgré mes 14 ans, et j’en suis ressortie une heure plus tard avec la voix d’une adolescente. Je sentais que tu pouvais encore m’aider à aller plus loin, trouver cette voix de femme dont tout le monde me parlait mais que personne ne pouvait me faire découvrir.

Tu es un être d’une grande générosité. Tu as accepté de m’aider dans mes projets et d’y participer, comme par exemple pour notre chanson « Où es-tu mon frère ? » dont tu as écrit la musique, le spectacle « Seize » que j’ai présenté l’automne dernier et le spectacle « Là pour toi » auquel tu as participé le 24 octobre 2009.

Avec les heures de cours qui ont passés, je crois que nous avons développé une belle complicité et je l’apprécie.

Émilie Rioux.
St-Jérôme, Québec, Canada
www.emilierioux.com


Fantastique les cours avec François. On s’y amuse, on dédramatise notre peur de chanter faux et personnellement, j’ai été vraiment surprise des sons qui sont sortis de ma bouche. Une approche hors de l’ordinaire qui vaut le déplacement. Une façon originale et douce de découvrir qui on est. Bravo !

Monique Tessier,


Une école de chant formidable avec des professeurs extraordinaires qui feront une différence dans votre vie. Offrez-vous ce cadeau de vie ! Merci François !

Anonyme


Un atelier Merveilleux ! Un Homme exceptionnel ! Un groupe chaleureux! Merci pour cette merveilleuse journée !

Stéphanie Lacasse, Québec


J’ai participé à l’atelier Shabda Yoga, ou yoga de la VOIX. Suis allée pour la respiration, juste pour voir si je découvrirais d’autres outils pour aider mes… gentils poumons. Ce matin, je me lève avec l’impression que j’ai fait une journée complète de gym. Le corps se manifeste, il est bien vivant! C’est que François Tessier s’adresse aux cordes vocales par le biais de postures, de respirations, de cris. Oh yoy yoy ! Après plusieurs exercices où le rire est roi – François fait son drôle, son clown, son acteur – la bande des six femmes a chanté en chœur, avec beaucoup d’émotion et puis, en solo. Pour la première fois, j’ai vu et ressenti le CHANGEMENT s’effectuer en direct, sous les précieux conseils de François, aidé par sa touche magique au piano. Joie, bonheur, complicité, rires, apprentissage, découvertes, bref, pour moi, dans le magnifique studio de Ste-Foy, c’était la plénitude. L’aînée du groupe est revenue chez elle un peu gaga et a ouvert, pour fêter ce superbe état d’âme, une très belle bouteille de vin que je conservais pour une exceptionnelle rencontre. C’était le cas ce dimanche.

Marie, Saint-Antoine de Tilly


Oui… Je les adore ! J’ai eu de très beaux déblocages face à mon chant, mon approche, ma connexion à moi-même lors de mon chant et mes concerts. En plus d’avoir reçu de très belles techniques de vocalises et d’exercices de renforcement pour ma voix! Je dois reprendre mes cours… J’ai hâte ! Je les recommande fortement! Que ce soit pour des cours privés ou des ateliers… Ils sont tout simplement géniaux, hyper gentils, hyper talentueux et professionnels et d’une approche unique ! Vous passerez un moment tellement agréable ! Et pas besoin de savoir chanter. C’est pour tous et toutes !

Katia Lafontaine, St-Jérôme

 


Bonjour Jocelyne, Bonjour François,

Le pouvoir du chant est incroyable. C’est un acte libérateur qui a été trop longtemps absent de ma vie. Quand j’ai recommencé à chanter, il y a un peu plus de deux ans, j’ai choisi l’école Le Cœur à chanter. Je m’y suis senti invitée à chanter avec le plus de naturel possible et en acceptant toutes les émotions qu’une musique ou un texte faisaient souvent monter en moi.  Mon professeur, François Tessier m’a grandement aidée à développer mon écoute musicale et d’un très bon instinct, il m’a poussée vers un répertoire qui me va à merveille : le jazz.  Ce n’est pas toujours évident d’apprendre à lier une technique vocale à un laisser-aller naturel de la voix, pourtant, le plaisir est au rendez-vous à chaque cours. J’ai également fait quelques séances sur la respiration avec Jocelyne Z’Graggen dont j’ai aussi beaucoup aimé l’approche. Les exercices qu’elle me proposait m’ont également beaucoup aidée.

Maintenant, chanter prend une grosse et belle place dans mon cœur et dans ma vie. J’ai chanté avec l’école au concert annuel des deux dernières années et j’ai offert avec plaisir et plus d’aplomb que je pensais en avoir, mon premier concert ‘Enfin, ça jazz !’ en avril 2015. Chanter me recolle les morceaux. Merci et longue vie à François et Jocelyne et à leur école Le Coeur à chanter.

Rachel Landry

6 mai 2015


 

Bonjour Jocelyne

Voici mon texte qui reflète mon expérience à votre école, toi et François.

Je suis enfant d’une chanteuse d’opéra probablement semi-professionnelle. Ma mère chantait à la radio dans les années 50 et probablement ailleurs mais comment savoir, elle s’est éteinte à 29 ans, le 18 décembre 1959 alors que j’avais 6 ans. J’ai vu des photos de ma maman devant un micro avec des lettres et chiffres dessus, c’est comme ça que j’en sais un peu sur elle. Cependant, je me souviens que ma maman m’avait fait chanter à Noël, devant la famille, probablement l’année avant son décès, « Trois Anges sont venus ce soir ». Avec la maman partie, fini la carrière de petite chanteuse, j’ai chanté comme tout bon chanteur « wannabe », dans la douche, dans l’auto, rêvant de chanter un jour et que les gens me trouvent bonne. Ouf! Rêve petite, rêve… Dans la cinquantaine, toujours en amour avec le chant, et cette fois-ci, le compagnon de vie parti, il faut exhausser le rêve, la vie est courte et cet élément traine dans le « bucket list » depuis si longtemps.

Un atelier avec François Tessier, une petite fille qui sort du corps de la quinquagénaire, me voilà devant les autres membres de l’atelier à chanter une chanson accompagnée au clavier. Un rêve devenu réalité, des gens viennent me dire qu’ils ont aimé ma chanson, je me souviendrai toujours de mon interprétation moche de Summertime. Mais je ne touchais plus à terre, quelqu’un avait apprécié, wow! Le travail ardu du « sculpteur » François commence. Sculpteur? Oui, j’ai vu François au travail à plusieurs reprises; comme l’artiste qui voit son chef-d’œuvre camouflé dans un tronc d’arbre, François va chercher le diamant brut dans la voix de son élève, le poli et l’expose au grand public. Il n’est pas important que l’élève devienne un grand chanteur, ce qui est primordial c’est que sa voix soit mise à découvert afin que tous puissent l’admirer.

J’ai suivi quelques ateliers en groupe ou privé avec François, le papa de l’école qui est sévère avec ses élèves mais que ses élèves ne veulent pas se passer, parce-que François, en bon père de famille sait ce qu’il faut pour son petit, et Jocelyne, la maman compréhensive et si attachante arrive à débloquer le petit enfant peureux et enfoui dans le corps de la nouvelle chanteuse. Suite à quelques années de cours de chant avec François, les concerts annuels tant attendus, le travail durant les cours toujours exécuté avec humour et notes d’encouragement, j’ai quitté l’école pour maintenant chanter pour le plaisir avec des amis, accompagnée de musique en boîte.

La petite fille est réapparut sur scène suite aux encouragements de François, quelle beau cadeau je me suis fait, ma vie a changé, donnez-moi un micro et de la musique, donnez-moi un public, maman serait fière.

Suzzan


Je n’avais aucune idée ce jour-là de ce que je m’apprêtais à vivre durant ces deux jours d’atelier.

J’étais en cheminement personnel intensif à ce moment-là.

Voulant devenir qui j’étais vraiment et sortir des conditionnements que je m’étais imposé depuis ma naissance pour être aimée et acceptée dans mon milieu.

Dans mon esprit, quoi de mieux que commencer par libérer ma voix en chantant, libérer la voix de cette enfant que j’avais étouffée, écrasée, de peur qu’elle n’exprime quelque chose qui soit mal reçu par son environnement et qui n’était, de toute façon, pas bien reçue …

Cette idée de libérer ma voix, je l’ai eue, suite à ma rencontre fortuite avec Jocelyne lors d’une fin de semaine de ressourcement. Elle venait animer une courte session de chant auprès du groupe qui participait à cette fin de semaine. Je découvrais alors en quelques minutes, une femme profonde, rayonnante d’une énergie apaisante et joyeuse, qui m’a donné envie de consulter le site de son école de chant.

L’atelier s’appelait La Voix et la Voie du Coeur. Il consistait en 1ère partie, en des exercices physiques et de vocalises pour libérer les tensions et blocages dans le corps qui freineraient le bon déploiement vocal. La deuxième partie consistait à mettre en pratique ce qu’on aurait accompli comme assouplissement et déblocage, en choisissant des chansons et en les chantant.

Quelle ne fût pas ma surprise en me rendant compte d’abord que mon choix de chansons n’avait rien d’aléatoire ou de ponctuel mais qui suivait bien une logique émotive très bien définie et que 2èmement, chanter, allait me permettre une catharsis en mettant à nu des émotions intenses que je gardais en moi, en leur permettant de « voir l’air » et de d’y dissoudre.

Pendant ces deux jours, je me trouvais à vivre une multitude d’émotions qui étaient reliée (et ça je l’ai compris durant les deux jours) à un deuil qui ne s’était pourtant jamais manifesté, malgré toute l’intensité émotionnelle qui se trouvait en moi et qui contribuait à mon mal-être.

Durant ces deux jours d’atelier, je suis passée à travers les 1ères étapes d’un deuil qui venait de très très loin et dont je ne connaissais même pas la source avant que n’ait lieu l’atelier.

Une guérison émotionnelle significative venait de s’amorcer grâce au déblocage des émotions rendu possible, selon moi, par les exercices physiques qui incluaient les vocalises.

Avec du recul, je considère que cet atelier m’a donné la possibilité de connecter à une lourde perte vécue dans le passé que je portais en moi sans le savoir, et d’amorcer une véritable guérison émotionnelle. Aussi important que ça, il m’a permis de « vivre » l’importance et la place que peut revêtir le corps dans un processus aussi psychique qu’un deuil. Combien de temps aurait pu prendre une thérapie conventionnelle pour accomplir ce qui a été accompli en deux jours pour moi ? (Et c’est une psychologue qui parle hi !hi ! ). Dans mon cas, il est évident que la Voix a frayé la Voie du cœur, qui se trouve bien allégé aujourd’hui  !

Lyna Mourad

Mathieu Montminy concert 2014

témoignage

Les commentaires sont clos.