Propos | Cours de chant | Montréal – St-Hippolyte

Propos – École de chant Le Cœur à Chanter

Propos de l’École de chant Le Cœur à Chanter.

L’École a été fondée en 1999 par François Tessier et Jocelyne Z’Graggen.

Pour offrir le meilleur à sa clientèle, l’école possède deux studios : l’un à Montréal et l’autre à St-Hippolyte qui est situé à 12 minutes de St-Jérôme. Elle propose également des séminaires en région.

Propos de la mission

La mission de l’École est d’offrir des cours de chant, des séminaires et des ateliers de grande qualité. Des mini-ateliers conférences GRATUIT vous sont également proposés. Les élèves peuvent profiter de cours de piano et d’un studio d’enregistrement.

Les deux propriétaires étant diplômés d’Universités et de Conservatoires, ils ont créé une école de chant d’un genre différent, où chaleur humaine, authenticité et quête de la vraie voix est au cœur de leurs préoccupations.

Propos des avantages

Depuis la création de l’école, les professeurs offrent leur expertise à tous ceux qui ont le désir de chanter. Ils amènent le plus grand nombre à réaliser leur rêve, sans préjugés et avec une grande ouverture du cœur.

Toutes les années qui ont suivi ont apportés la preuve que tout un chacun peut chanter si on lui offre la chance de croire en lui.

Les bienfaits du chant étant largement reconnus, ils constatent de plus qu’une approche humaine basée sur le respect de chacun, les encouragements et une bonne écoute thérapeutique ainsi qu’une grande connaissance des mécanismes du chant permettent à la voix de s’épanouir en harmonie avec la personnalité de l’élève.

Années après années, ils ont  le bonheur de voir fleurir des êtres et des voix toujours plus touchantes les unes que les autres.

Voyez les profils de François Tessier ou de Jocelyne Z’Graggen

Le Cœur à chanter en entrevue

Propos de François Tessier et de ses études

François Tessier, natif de Joliette, débute ses études de chant classique au réputé Cégep de Lanaudière avec André-Paul Bourret. Il poursuit son parcours à l’Université de Montréal, avec comme professeur Gaston Germain et Mme Dion. C’est là qu’il obtient son diplôme en 1994.

Il a interprété plusieurs rôles à l’opéra en plus d’offrir des spectacles un peu partout au Québec et en Suisse.

Depuis plus de 25 ans, il enseigne surtout de manière intuitive. Je propose de « ressentir » plutôt que de «réfléchir ». La mémoire du corps est plus puissante que la mémoire intellectuelle et elle sert mieux le chanteur.

Son oreille lui sert de guide. Elle l’amène à la sculpture vocale, afin de dégager la voix de tout ce qui empêche son mouvement naturel et de révéler le caractère unique de celle-ci.

De plus, son expérience l’a amené à vouloir fuir le côté superficiel du chant. Il considère que l’on fabrique trop souvent des machines à chanter, toutes faites sur le même modèle. Il cherche à vous découvrir à travers votre voix et non que vous chantiez à la manière de…

On retrouve beaucoup ce type de chant à l’opéra, et le chant devient alors monotone et sans vie. Il ressent un profond besoin de révolution du chant et croit que le monde apprécierait davantage l’opéra et la musique classique, s’ils étaient plus authentique. Il faut donc creuser pour aller à la recherche de la vraie voix.

Il ajoute que souvent, l’être fuit ses émotions et la voix devient fluette, superficielle, intellectuelle et évite ainsi de rentrer en contact avec ce qui vibre en lui. Si cela peut être agréable, ce n’est certainement pas touchant.

Évidemment, cela dépend de ce que l’on chante. Le chant grégorien, par exemple, sera très heureux avec une voix asexuée et uniquement de tête. Par contre, certaines chansons populaires seraient très fades sans intensité et sans émotions.

François Tessier aime stimuler l’élève, rechercher le feu enfoui au fond de l’être, l’amener à se dépasser, à sortir de ses gongs et tant pis si la voix n’est pas parfaitement lisse, elle va permettre enfin une libération et montrer sans nul doute sa véritable beauté.

Propos de ses réalisations :

Il a chanté avec le TALL et l’Atelier d’Opéra de L’UQAM et de L’UdM entre autres les rôles de :

  • « Schmidt » dans Werther de Massenet.
  • « Sid » dans le Chant du Désert de S. Romberg.
  • « Basilio » dans les Noces de Figaro de W.A. Mozart.
  • « Nathanaël » dans les Contes d’Hoffman de J. Offenbach
  • « Leopold » dans les Valses de Vienne de J. Strauss.
  • « Ernesto » dans Don Pasquale de G. Donizetti.

En plus d’enseigner et de se produire sur scène, entre autres avec le Duo Vert Tendre et Hélène Durocher, il compose les paroles et la musique de chansons pour lui-même ainsi que pour d’autres chanteurs. Une de ses plus belles chansons, La Prima Donna a été arrangée par Guy St-Onge et a passé de nombreuses fois sur Radio-Classique Montréal.

Il vient de sortir son premier album en tant qu’auteur-compositeur-interprète intitulé Attaque d’amour avec des arrangements de Samuel Mendoza.

Il a écrit plusieurs articles et fait l’objet d’interviews (journaux locaux, Journal de Montréal, Alchymed.com)

L’émission avec France Castel, Droit au Cœur à Radio-Canada a également présenté un reportage sur l’école de chant, à laquelle plusieurs élèves sont venus témoigner des changements bénéfiques que le fait d’apprendre à chanter a provoqué dans leurs vies.

François Tessier

François Tessier album

« À toi, François qui m’enseigne, merci pour tes encouragements,
ta touche d’humour et ta belle énergie toujours appréciée. »
Marie-Andrée Hébert

Propos de Jocelyne Z’Graggen

Jocelyne Z’Graggen enseigne le chant depuis plus de 25 ans. À la fois cantatrice, professeure de chant et de musique, elle vit une véritable passion. Elle possède une solide formation et expérience vocale et scénique.

Elle enseigne autant le chant populaire que le classique. Sa base classique lui permet une excellente maîtrise de son instrument. Elle met à la disposition de ses élèves sa grande expertise en la matière.

Propos de ses formations

Native de Genève en Suisse, Jocelyne Z’Graggen découvre la rythmique et l’expression corporelle avec l’Institut Jaques Dalcroze, dès l’âge de 4 ans.

De 8 à 25 ans, elle étudie le piano au Conservatoire Populaire de Musique de Genève (CPM) avec Béatrice Jornot.

A 12 ans, elle entre dans la prestigieuse Petite Maîtrise du CPM. Dotée d’une voix cristalline, elle commence, dès lors, à chanter comme soliste ou en duo.

Parallèlement, elle aborde également l’étude du Théâtre classique et de l’improvisation pendant plusieurs années entre autre avec Martine Bürher et la Méthode Lecoq de Paris, ainsi qu’au CPM.

A 18 ans, elle débute des études de chant classique au Conservatoire de Musique de Genève. En même temps, elle étudie pour devenir professeur de musique. Elle sort diplômée de la Haute école de Musique de Genève, anciennement Conservatoire de Musique de Genève, en Éducation Musicale et Éveil musical avec la Méthode Willems en 1989.

  • Elle poursuit ses études, d’abord au Conservatoire de Fribourg avec Cécile Zay qui lui enseigne la Méthode Tomatis.
  • Puis avec la Société Suisse de Pédagogie Musicale.
  • Elle y obtient le diplôme de professeur de chant en 1994.
  • Elle étudie aussi l’improvisation Jazz à L’AMR de Genève.
  • Elle prend également des cours particuliers à Paris avec Yva Barthélémy (auteure de La voix Libérée).
  • Elle immigre au Québec en 1995.
  • Elle entre à  L’UQàM pour y étudier avec Colette Boky.
  • Elle chante en qualité de soliste avec le Chœur (Micklos Tockas) et l’Atelier d’Opéra de l’UQàM.
  • Elle y obtient son diplôme en Interprétation (chant) Mention Très Bien en 1997.
  • Elle est récipiendaire de la Bourse Archambault Musique.
  • Elle a enseigné le chant et la musique à l’École Préparatoire de Musique de l’UQàM, à l’Académie Ste-Dorothée et à l’Académie de Prévost, ainsi qu’à la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord.

Propos de sa carrière artistique

Étant soprano lyrique, elle se produit sur scène en qualité de soliste depuis 38 ans. Elle y exprime son amour pour le chant et sa passion pour le théâtre, que ce soit par des opéras, opérettes et concerts.

Elle débute avec la Compagnie Romande d’Opérettes où elle interprète plusieurs rôles rpincipaux :

  • « La Cantinière » dans La Fille du Tambour Major J. Offenbach.
  • « Mademoiselle Lange » dans La Fille de Mme Angot de C. Lecoq.
  • « Diane » dans Orphée aux Enfers de J. Offenbach.
  • et
  • « Fiordilidgi » dans Cosi Fan Tutte de W.A. Mozart, avec Cécile Zay

Après son arrivée au Québec en 1995, elle entre au Théâtre d’Art Lyrique de Laval. Elle y chante alors :

  • « Leïla » dans Les Pêcheurs de Perles de G. Bizet.
  • « Mademoiselle Rési »  dans Les Valses de Vienne de J. Strauss.

Et ce, pour n’en citer que quelques-uns.

C’est là, qu’elle rencontre François Tessier.

Ils décident alors ensemble de fonder l’École de Chant Le Cœur à Chanter.

Propos de nouvelles approches

Jocelyne Z’Graggen est attirée par la croissance personnelle. Elle se sert du chant pour apporter beauté et harmonie dans la vie. Mais aussi comme un outil d’expression et de libération.

Elle considère que la voix est le miroir de nos états intérieurs et reflète notre façon d’agir dans la vie. Elle a développé une approche basée sur l’écoute et le soutien thérapeutique.

En plus d’être passionnée par l’être humain, elle passe son temps libre à étudier la psychologie. Elle est diplômée en psycho-kinésiologie.

Elle s’intéresse à de nouvelles approches entre autres :

  • L’astrologie relationnelle.
  • La roue de médecine amérindienne.
  • Et toutes les approches philosophiques et spirituelles qui visent la compréhension de la nature humaine.
  • Elle pratique le yoga et la relaxation depuis l’âge de 25 ans.

Elle apprécie tout particulièrement guider une autre personne vers un mieux-être et la pleine expression de soi, que ce soit par le biais du chant ou tout autre partage.

propos

Écoutez Jocelyne Z’Graggen chanter Auf Flügeln des Gesanges de F. Mendelssohn

« Merci Jocelyne pour tes nombreux écrits que je ne manque pas de lire, qui sont édifiants et encourageants! Votre travail m’amène vers une évolution, vers plus d’amour pour moi-même et des autres, vers un monde meilleur ! »

Josée Giguère

À Jocelyne,

« Merci du fond du cœur pour ta générosité et ton amour durant ce beau week-end. Je crois que tu es un ange! Je repars libérée et plus forte. Et j’ai adoré la berceuse joyeuse que tu m’as chantée. Je te souhaite tout le meilleur du monde. »

Isabelle

Les commentaires sont clos.