Retrouvez le bonheur de chanter pleinement!

Je me demandais ce matin quel est le message que j’ai envie de laisser de mon passage sur terre. J’ai réalisé qu’au-delà de tout ce que je peux dire sur l’importance de la musique et du chant pour retrouver un chemin vers l’authenticité, la guérison et l’harmonisation par la musique, le plus important pour moi est que le plus de monde possible retrouve le plaisir et la joie de chanter à gorges déployées. J’adorerais que tous soient débarrassés de la peur de ce que vont penser les autres, libérés de toutes contraintes physiques ou émotionnelles empêchant le flot naturel et bienfaisant du chant. Je veux vous permettre de chanter pleinement.

J’ai eu l’immense chance et, merci Maman et Papa, d’avoir des parents un peu folkloriques qui ne se gênaient pas pour monter sur les planches lors de spectacles de Noël. Mon père mettait une tuque en fourrure et chantait des chants de l’Armée Rouge, inventant au fur et à mesure des mots à consonances russes, sans que personne ne s’aperçoive de la supercherie.  Ma mère enfilait un déshabillé et dansait avec grâce et plaisir sans avoir jamais vraiment pris de cours de danse classique. Et j’ai dès mon plus jeune âge découvert Jaques Dalcroze et l’expression corporelle. J’ai également chanté avec joie et expression dans une petite maîtrise d’enfants du Conservatoire populaire de musique de Genève. Elle était dirigée par un chef de chœur qui savait transmettre son enthousiasme aux jeunes que nous étions.  J’ai aussi fait de la danse folklorique et  j’adore d’ailleurs toutes les traditions et danses du peuple qui gardent une certaine fraîcheur et spontanéité.  Plus tard, j’ai eu la chance de suivre plusieurs formation en théâtre dont une avec l’approche de Jacques Lecoq qui met encore une fois l’accent sur l’importance d’utiliser le corps et l’espace dans le jeu du comédien. Nous nous transformions en troupeau de poules ou de guenons. Au diable le ridicule!

Toutes ses approches, mon héritage familial, mon goût pour la spontanéité, la vérité, mon bonheur de chanter puis mon passage obligé par une formation classique au Conservatoire de Musique de Genève et à l’Université du Québec à Montréal ont façonné ma manière d’enseigner.

J’ai appris grâce à mes études professionnelles classiques certaines bases  de techniques et d’interprétation précieuses pour mon enseignement. Mais après un certain temps à tenter de mettre en boîte ma voix, j’ai fini par perdre cette spontanéité qui était à la base de ma joie de chanter.  J’ai donc réalisé un beau matin, que je ne chantais plus mais que je travaillais, que je n’avais plus de plaisir mais de l’appréhension.  A trop vouloir faire de beaux sons, tous lisses, tous parfaits, j’avais perdu l’ivresse de chanter.

Et voilà pourquoi, lorsque j’ai rencontré mon conjoint François Tessier, alors que nous chantions dans l’opérette Les Valses de Vienne et que je lui mettais une tarte à la crème dans le visage tous les soirs de spectacle, (vous voyez déjà le sérieux de notre relation) nous avons décidé immédiatement de fonder une école de chant d’un genre nouveau, où certes nous offririons les meilleurs outils à nous élèves mais où surtout nous leur permettrions de découvrir leur vraie voix et le plaisir de chanter.

Et nous voulions aussi y ajouter une touche de spiritualité non pas dans le sens «gourouesque» du terme, ni religieux, mais parce que nous avions tous deux goûter aussi à certains états de grâce par le pouvoir sacré de la musique ou par la méditation et que nous concevons le chant comme un moyen d’être en lien avec l’univers qui nous entoure et de communiquer avec lui.

J’ai souvent rêvé que je flottais dans l’univers dans un espace rempli d’amour et où toutes peurs avaient disparu et où je chantais en étant pleinement qui je suis sans craindre aucune forme de jugement. Ainsi pour moi chanter avec joie, libéré du poids de l’ego, équivaut à être au paradis et chanter avec les anges…

C’est cela vraiment chanter et c’est là où je veux tout simplement vous emmener avec moi.

Alors, on y va ?  Donnez-moi la main et chantons la vie ensemble !

Bienvenue à tous,

Jocelyne Z’Graggen

A propos ecole

L'École de chant, Le Cœur à Chanter est une école de chant d'un genre différent. Créée en 1999, ses deux professeurs à la fois chanteurs professionnels et diplômés au niveau universitaire désirent offrir à quiconque a le goût de chanter la possibilité de découvrir sa vraie voix en harmonie avec sa personnalité et son histoire. Bienvenue à tous.

Les commentaires sont clos.